Archives pour la catégorie Métier Risk Manager

AMRAE – La sagesse du risque, pour une immunité collective – 3-4 février 2021. Ce qui se cache derrière ce titre. A lire et re (voir).

Merci à Cécile DESJARDINS de relayer mes propos dans son article « Management du Risques : le retour de l’humilité. » Les Echos, 3 février 2021.

2020 : année stratégique pour le Risk Management et le Risk Manager. Le RM a gagné en légitimité cognitive (Suchman, 1995). Elle est le « graal de la légitimité » : écoute encore plus attentive de la DG, accès renforcé aux opérationnels, une fonction plus visible. En montrant quel était son rôle, le RM a également gagné en légitimité personnelle : expérience, connaissance de son groupe, de son activité et des opérations, sens de la communication pour se faire entendre en toute liberté de la DG et des opérationnels (sensibiliser, faire prendre conscience des risques, alerter tout en sachant rassurer).

A lire : le dossier RISK MANAGEMENT 2021, Les Echos, 3 février 2021.

Le rendez-vous annuel des responsables des risques en entreprise ne s’est pas tenu à Deauville cette année. Face à une pandémie à rebonds, l’AMRAE (Association pour la Gestion des risques et des Assurances dans les Entreprises) a choisi une rencontre en ligne pour faire le point sur les grands enjeux de la profession, mise à l’épreuve par une crise mondiale sans précédent.

A (re)voir : les REPLAYS des tables rondes. Gratuitement – il suffit de s’inscrire) à cette adresse : https://lnkd.in/eEpjQSy

Exemples de thèmes abordés : Risques, climat et RSE ; Risques RH et associés ; Cyberrisque ; Gestion globale des risques ; Financement des risques par les assureurs intégrant le riskmanagement.

Ces thèmes, à l’exception du dernier, ont fait l’objet de nombreux articles dans ce blog (voir Archives ou moteur de recherche). Je décris pourtant la logique de transfert du risque des assureurs vers les entreprises comme le 3ème facteur ayant contribué à faire du risque, une variable stratégique de la réflexion des entreprises. Je l’aborderai dans les publications des semaines à venir sur le blog.

https://www.la-librairie-rh.com/livre-entreprise/la-fonction-risk-manager-fris.html

TOUT SAVOIR SUR LA GESTION DES RISQUES ET LE RISK MANAGER EN FRANCE. UNE LECTURE DE Noel : « LA FONCTION RISK MANAGER : ORGANISATION, MÉTHODES ET POSITIONNEMENT » !  

Merci d’avoir suivi mon blog.

A la rentrée : retour sur le rôle du législateur-régulateur comme amplificateur de risques avec les premières sanctions pour infraction au RGPD, point sur le marché des assurances, le rôle des captives…

Je terminerai l’année civile sur ce conseil de lecture. Ce sera le dernier post avant 2021.

Lien vers l’ouvrage : https://www.la-librairie-rh.com/livre-entreprise/la-fonction-risk-manager-fris.html

Tout savoir sur la Gestion des Risques et le Risk Manager en France. Une lecture d’été : « La Fonction Risk Manager : Organisation, Méthodes et Positionnement » !  

Je terminerai l’année universitaire sur ce conseil de lecture. Ce sera le dernier post.

A la rentrée : analyse de la nouvelle affaire « Wirecard », facteur d’élargissement du domaine du risque des entreprises ; quelles leçons tirer de la crise sanitaire pour une approche moins « contrôle » de la démarche de gestion des risques ? Ou encore le cyberisque, risque numéro un des entreprises, petites, moyennes ou grandes (baromètre Allianz 2020)…

Lien vers l’ouvrage : https://www.la-librairie-rh.com/livre-entreprise/la-fonction-risk-manager-fris.html

Plan détaillé : IMG-20200723-WA0003

Chapitre 1 Définition des notions mobilisées et contextualisation de la Fonction Risk Manager

  • Définition des notions mobilisées : risques, gestion des risques, Risk Manager
  • Histoire récente des risques, de la gestion des risques, de la Fonction Risk Manager
  • Mise en perspective de la Fonction Risk Manager

Chapitre 2 L’activité des Risk Managers

  • Ce que font les Risk Managers
  • Les relations des Risk Managers
  • Mise en perspective de la Fonction Risk Manager

Chapitre 3 Définition et illustration des différentes classes de risques auxquelles sont confrontés les Risk Managers

  • Les risques stratégiques et économiques
  • Les risques techniques
  • Les risques financiers
  • Les risques opérationnels

Chapitre 4 Méthodes, démarches et outils des Risk Managers

  • Les méthodes les plus usitées en gestion des risques
  • L’approche organisationnelle par les processus
  • La méthode et les outils face à l’urgence : la gestion de crise
  • La connaissance outil : les systèmes d’information de gestion des risques

Chapitre 5 La place des Risk Managers dans l’organisation

  • Les conditions de centralisation/décentralisation de la Fonction Risk Manager
  • Positionnement du Risk Manager et autorité de la Fonction Risk Manager
  • Implication de la direction générale
  • Mise en perspective de la fonction Risk Manager

Chapitre 6  Les compétences des Risk Managers

  • Le Risk Manager est-il un expert de la gestion des risques ?
  • Une connaissance de l’activité, du groupe et des opérations
  • Le Risk Manager est un communiquant

« La Fonction Risk Manager. Organisation, Méthodes et Positionnement » à nouveau disponible en version papier. Gereso Editions reprend les livraisons. Toujours disponible en version numérique.

A la question de la place du Risk Manager dans l’entreprise, l’un des intervenants d’un webinaire de l’AMRAE répondait : « il doit être dans la warroom, mais la fonction est encore sous-staffée. Les entreprises ne pourront pas ignorer la fonction. S’il y a une fonction sur laquelle il faut investir, c’est la Fonction Risk Manager ». Je défends ce point de vue dans mes articles depuis de nombreuses années au point d’avoir co-écrit un ouvrage sur cette fonction. Découvrez la Fonction Risk Manager, un « job de dingue » !

Pour commander :

https://www.la-librairie-rh.com/livre-entreprise/la-fonction-risk-manager-fris.html

2020 Post citation 1

 

Je remercie la rédaction des Echos de m’avoir permis de proposer dans une tribune des pistes de réflexion sur la Fonction Risk Manager.

Je remercie la rédaction des Echos de m’avoir permis de proposer dans une tribune des pistes de réflexion sur la Fonction Risk Manager. Des Risk Managers plus influents sont en effet le meilleur atout des entreprises pour lever ou atténuer les risques et éviter les situations de gestion de crises. 

Pour en savoir plus, je vous renvoie à l’ouvrage  » La Fonction Risk Manager. Organisation, Méthodes et Positionnement » que j’ai co-écrit avec N.Dufour ; paru en avril 2019 aux Editions Gereso. 

TRIBUNE

Opinion | Propositions pour une fonction «risk manager» plus influente

Meilleur atout des entreprises pour lever ou atténuer les risques et éviter les situations de gestion de crises, les risk managers semblent pourtant bien discrets et dotés d’une autorité relative les cantonnant au mieux à une logique de conseil interne sur des risques importants. (Par Caroline Aubry, maître de conférences en gestion à l’université Toulouse-III)

Par Caroline Aubry (maître de conférences en gestion à l’université Toulouse-III)

Publié le 18 déc. 2019 à 9h39

Mis à jour le 18 déc. 2019 à 9h40

Multiples cyberattaques subies par Airbus, plainte contre la BNP Paribas et ses anciens dirigeants pour complicité de torture, crimes contre l’humanité, génocide, blanchiment et recel au Soudan ou encore incendie de l’usine Lubrizol, Volkswagen et le Dieselgate avec l’ouverture du procès, Renault-Nissan et l’incarcération de Carlos Ghosn, Lactalis et le lait contaminé pour ne citer que les affaires les plus médiatiques, cette actualité voit réunis les cinq facteurs qui ont fait du risque une variable stratégique de la réflexion des entreprises françaises : élargissement du domaine du risque, prise en compte de la subjectivité du risque, transfert de certains risques des assureurs vers les entreprises, affaires, rôle des acteurs-amplificateurs que sont le régulateur-législateur et les médias.

Depuis trente ans, ces facteurs ont conduit les entreprises françaises à mettre en place une démarche globale de gestion des risques, nommée Enterprise-Risk-Management (ERM) par les Anglo-saxons ; ils ont contribué à la création d’une fonction dédiée à la gestion des risques, que nous appelons Fonction Risk Manager.

Une Fonction Risk Manager détentrice d’une faible influence sur la décision

Les Risk Managers corporate à la tête des directions de gestion des risques rencontrent de nombreux obstacles pour se faire entendre de leurs directions générales. Une première série entrave l’exercice même d’un rôle « d’architecte » de la gestion des risques : ce que les Risk Managers corporate appellent l’illusion de transversalité de leur périmètre d’activité (« Une identification des risques à 360° » soit tous les risques, sur l’ensemble des activités, actifs et entités de leurs groupes) les amène à reconnaître qu’il y a des « zones grises » liées à la taille de leur groupe et que tous les risques ne sont pas remontés ; ce d’autant plus qu’ils font face à un manque de moyens humains et budgétaires ; le poids de la sanction venant de la direction pèse également sur leur prise de décision ; leur challenge est en effet de « prendre le maximum de risque avec le maximum de sécurité, car sinon on ne vous le pardonnera pas. »

D’autres obstacles rendent leurs relations avec la direction générale complexes voire difficiles : ils se sentent dessaisis du processus de remontée des informations et peu écoutés ; la remontée des informations est indirecte et se fait via un rattachement hiérarchique souvent situé à plusieurs intermédiaires de la direction générale et rarement membre du comité exécutif ; elle est « faiblarde » en termes de contenu, d’outils et de fréquence ; ils craignent particulièrement lorsqu’ils sont rattachés au directeur financier, au contrôle interne ou à l’audit interne, de ne pas avoir de liberté de pensée.

Une troisième série vient du manque d’implication de la direction générale : non-reconnaissance de la nature stratégique de la gestion de risques dont il est difficile d’évaluer le coût, ses objectifs étant difficilement mesurables et sans référentiel ; communication externe vécue comme un exercice de conformité via le document de référence, communication interne autour de la fonction peu pratiquée ; faible fréquence de réunion des comités de risques, ce qui les réduit à un outil sans autorité. Pour exercer leur autorité, les Risk Managers corporate doivent conquérir une légitimité.

Des Risk Managers corporate en quête de légitimité

Trois pistes peuvent être proposées. Un rattachement hiérarchique, sur le modèle du Chief Risk Officer américain, le plus proche de la direction générale et autre qu’à la direction financière ou au contrôle interne leur donnerait la liberté de remonter directement des informations non censurées. Une mesure de leur activité via des objectifs (de gouvernance, de contrôle stratégique, opérationnels) quantifiés et des indicateurs adéquats déclencherait la reconnaissance de la valeur ajoutée de la fonction et l’implication de la direction générale.

Gageons que des moyens humains et budgétaires suivraient. Une montée en puissance de leurs compétences grâce à leur expertise permise aujourd’hui par l’existence de formations supérieures (Master 3ème cycle, formations de l’Association pour le Management des Risques et des Assurances dans les Entreprises par exemple), l’expérience accumulée en une quinzaine d’années d’existence de la fonction, leur sens du relationnel et la connaissance de l’activité, du groupe et des opérations leur feront gagner en légitimité personnelle et faciliteront leur accès à la direction générale.

 

Le métier de Risk Manager est-il fait pour vous ?

Un grand merci à Philippe Roux pour m’avoir proposé de partager ma connaissance du métier encore peu connu de Risk Manager. Métier en émergence qui cherche à accroître son influence sur la décision. Challenge passionnant !

Ce partage de connaissance est également l’occasion de présenter l’ouvrage que j’ai co-écrit avec Nicolas Dufour sur la Fonction Risk Manager intitulé : « La Fonction Risk Manager. Organisation, méthodes et positionnement » ; parue en avril 2019 aux Editions Gereso.

Voici l’article : https://www.strategik.net/blog-iso-9001/risk-manager/