LE RISQUE, VARIABLE STRATEGIQUE DE LA REFLEXION DES ENTREPRISES (5) LE RISQUE DE PROPRIETE INTELLECTUELLE.  

Cette semaine, un article très court pour mieux connaitre un risque souvent passé sous silence : le risque de propriété intellectuelle.

Nous nous retrouvons en 2022. Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’Année 🎄 

« La gestion des risques de propriété intellectuelle, un enjeu crucial pour les entreprises »

Les actifs immatériels comme les brevets, marques, droits d’auteur ou secrets d’affaires représentent plus des trois quarts de la valeur de la plupart des entreprises. La gestion de la propriété intellectuelle (PI), des risques associés et du transfert à l’assurance, est donc un enjeu crucial, voire une question de survie pour les PME selon Marie L’Affeter, directeur de la souscription propriété intellectuelle chez Tokio Marine HCC.

Qu’est-ce qui aujourd’hui constitue la valeur d’une entreprise ?

Les actifs immatériels tels que les droits de PI représentent aujourd’hui la majorité de la valeur de beaucoup d’entreprises, voire constituent leur atout le plus précieux. Nous sommes désormais dans une économie de la connaissance : quand les actifs immatériels ne pesaient que 10 % de la valeur des entreprises de l’indice S&P 350 Europe en 1975, leur part s’élève désormais à plus de 80 % (étude OceanTomo). Comme le prédisait Mark Getty, petit-fils du magnat américain du pétrole : « La propriété intellectuelle est le pétrole du XXIe siècle. »

Quel impact cette place prépondérante de la PI a-t-elle sur la gestion des risques ?

La majorité des entreprises a une exposition croissante aux risques liés à la PI, qu’elle en ait conscience ou non. La valeur commerciale et stratégique des droits de PI explique l’augmentation constante des demandes de droits de PI et du nombre de litiges. Ainsi, l’an dernier, malgré une baisse de 3,5 % du PIB mondial, les demandes de brevets à l’international ont progressé de 4 % pour atteindre le record de 275 900, selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Les dirigeants doivent comprendre l’importance des droits de PI pour leurs objectifs commerciaux et avoir une stratégie de gestion de la PI et de transfert des risques en adéquation. En effet, seulement 15 % environ des actifs immatériels sont assurés actuellement contre plus de 60 % des actifs matériels (Financial Impact of IP & Cyber Assets : 2020 Aon-Ponemon Global Report)…

Le marché a besoin de bien comprendre les enjeux des risques PI et l’intérêt de leur transfert aux assureurs. En tant qu’assureur PI, nous permettons à une entreprise mise en cause de résister en conservant une tranquillité financière, et lui apportons notre expertise dans la gestion de litiges souvent complexes.

Quelle est votre perception actuelle du marché ?

Le marché de l’assurance PI est un marché de niche en pleine évolution depuis deux ans. Par exemple, les clauses d’indemnisation non plafonnées liées à la violation de droits de PI deviennent des standards en matière d’obligations contractuelles entre vendeurs, clients et partenaires, et leur assurance est de plus en plus exigée. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s